Follow:
Accueil, Les regarder grandir, Ma life, Parentalité, Un peu de moi

Et les Mistrals Gagnants…

noz-enfants-cheris-blog

C’est définitif je ne peux pas écouter la version de Mistral Gagnant chantée par Coeur de Pirate sans pleurer. Déjà chargée d’émotion dans les paroles, le grain de voix limite chevrotant laissé par la jeune maman qu’est Cœur de Pirate me fait toujours monter la larmichette.

D’abord, ces quelques (magnifiques) notes de piano en introduction….le temps s’arrête un peu comme suspsendu….je m’imagine avec Choubidou assise sur ce banc… »en serrant dans ma main tes p’tits doigts »..et là c’est terminé, je ne peux plus rien retenir….

« Regarder la vie tant qu’y en a »… Ce matin, en écoutant cette chanson à la radio alors que j’étais dans mon salon, cette phrase a particulièrement pris tout son sens….Entre un avion qui se prend un missile, une femme et ses enfants que l’on retrouve égorgés chez eux, une guerre au Proche Orient où les civils, dont des enfants, paient un  prix trop lourd, on ne peut pas dire que l’actualité du moment soit très joyeuse.

Quasiment chaque jour qui passe je mesure la chance que nous avons ma petite famille et moi. Sans enfant, je l’ai déjà très souvent pensé, mais depuis la naissance de Numérobis c’est encore plus présent.

Comme si ce 2ème enfant venait exacerber cette pensée, je suis encore plus sensible qu’avant. Je transpose automatiquement les faits vus ou entendus sur mes enfants….j’imagine….et si ça leur arrivait……. Voir une bombe exploser sur des enfants jouant sur une digue, croiser à 3h du mat’ une maman dormant sur un trottoir en plein St Germain des Près avec un bébé d’à peine 2 mois tandis que le mien est tranquillement au chaud dans son lit….impossible de me retenir de pleurer.

Ce matin, j’ai pris 2 minutes pour écouter les paroles de Mistral Gagnant (j’étais toute seule, je pouvais lâcher les vannes à loisir). Je me suis dit que l’essentiel était là sous mes yeux (Numérobis venait de s’endormir sur son tapis d’éveil), que oui, mon congé mat’ ayant pris fin aujourd’hui, j’ai du me ré-incrire à Pôle Emploi…Et alors ? A part ça tout va bien….Tout va très bien même.

A m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

Et regarder les gens tant qu’y en a

Te parler du bon temps qu’est mort ou qui r’viendra

En serrant dans ma main tes p’tits doigts

Pis donner à bouffer à des pigeons idiots

Leur filer des coups d’ pieds pour de faux

Et entendre ton rire qui lézarde les murs

Qui sait surtout guérir mes blessures

Te raconter un peu comment j’étais mino

Les bonbecs fabuleux qu’on piquait chez l’ marchand

Car-en-sac et Minto, caramel à un franc

Et les mistrals gagnants

 A r’marcher sous la pluie cinq minutes avec toi

Et regarder la vie tant qu’y en a

Te raconter la Terre en te bouffant des yeux

Te parler de ta mère un p’tit peu

Et sauter dans les flaques pour la faire râler

Bousiller nos godasses et s’ marrer

Et entendre ton rire comme on entend la mer

S’arrêter, r’partir en arrière

Te raconter surtout les carambars d’antan et les cocos bohères

Et les vrais roudoudous qui nous coupaient les lèvres

Et nous niquaient les dents

Et les mistrals gagnants

 A m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

Et regarder le soleil qui s’en va

Te parler du bon temps qu’est mort et je m’en fou

Te dire que les méchants c’est pas nous

Que si moi je suis barge, ce n’est que de tes yeux

Car ils ont l’avantage d’être deux

Et entendre ton rire s’envoler aussi haut

Que s’envolent les cris des oiseaux

Te raconter enfin qu’il faut aimer la vie

Et l’aimer même si le temps est assassin

Et emporte avec lui les rires des enfants

Et les mistrals gagnants

Et les mistrals gagnants

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post Next Post

You may also like

2 Comments

  • Reply trentenaireinparis le 9ème

    Trop trop touchant !

    21 juillet 2014 at 16 h 17 min
  • Reply Ninou

    Arrête cette chanson c’est mon calvaire de la larme ! Depuis toujours la dernière phrase m’achève : le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants. Ça peut se transposer sur tout : tes propres souvenirs de toi et ton frère enfants heureux… Ta propre petite minette qui aura déjà bientôt 3 ans et qui grandit si vite… Etc etc… J’étais déjà une gravide sensible avant mais je suis d’accord avec toi depuis ma première puis deuxième puce il y a des choses que je peux plus voir ni entendre tellement ça me confronte a mes propres angoisses face a les chéries. Mais cette chanson ! Sublimement ecrite ! Perso je prefere la version de Renaud original car ces paroles chantées par un homme ça me plait encore plus 🙂

    22 juillet 2014 at 16 h 25 min
  • Leave a Reply