Follow:
Accueil, L'art d'être parents, Ma life, Parentalité, Un peu de moi

Je suis une femme coupée en 4 !

wonder-womanLe mois de mars s’achève presque et il est temps pour moi de vous faire un petit retour d’expérience. Toi, l’employée qui est derrière ton bureau et qui est frustrée de ne pas voir tes enfants grandir, Toi dont la femme ne travaille pas pour une raison x ou y et qui penses qu’elle glandouille devant la tv pendant que tu bosses, Toi qui penses qu’une journée de mère au foyer n’est pas aussi dure qu’une « vraie » journée de travail,  Toi surtout qui prends quelques minutes pour lire mon blog entre 2 biberons, une machine et 2 doudous à ranger dans la chambre du fiston ; ces quelques lignes sont pour vous toutes et tous.

Ce mois de mars passé avec mon fils Tom H24 (les raisons du pourquoi du comment sont ici) me laisse sur les rotules psychologiquement parlant. Pour plusieurs raisons. D’abord ce petit bonhomme a quasi 1 an, je vous laisse imaginer sur une journée le niveau de vigilance qu’il faut pour surveiller un bébé qui se déplace à 4 pattes dans l’appartement et qui expérimente la marche….Ensuite, parce-que je ne suis pas mère au foyer. De fait, je n’ai pas décidé de garder mes enfants pendant que mon mari travaille. J’ai monté ma boîte depuis novembre et donc je travaille. Enfin j’essaie. Et c’est une lutte de tous les jours que de pouvoir s’aménager une plage horaire correcte de travail. En gros, avec un bébé à la maison, je ne choisis rien, je subis son rythme. Je mise donc tout sur ses heures de sieste. J’ai fait une croix sur le matin par exemple, la matinée lui étant consacrée. A lui et à la maison. C’est indissociable.

Contrairement à une nounou, je ne peux être dédiée exclusivement à la garde de mon fils. J’aimerais n’avoir que ça à faire d’ailleurs. Ca me permettrait de m’assoir au moins 5 minutes… Mais qui s’occuperait de la maison ? des courses ? des rdv pédiatres à honorer ? Je suis cette femme hybride à la fois maman, mère au foyer, chef d’entreprise et blogueuse. 4 rôles à tenir sur une journée de 20h (je bosse souvent le soir après 21h…). Même si je ne reviendrai pas en arrière pour rien au monde, souvent, je me dis que celles qui passent 8h derrière un bureau ne mesurent pas la « chance » qu’elles ont de ne pas se sentir coupée en 4 comme moi (et de bénéficier de pauses café:)).

Sur ce mois de mars, 1h30 c’est la durée hebdomadaire de mes heures dites de « bureau » que j’ai réussi à dégager l’après midi sur ce mois de mars pendant la sieste de Tom. C’est mince. Avant et après c’est un marathon domestique (le changer, lui donner son bib, l’habiller, faire 1 ou 2 courses, prendre une douche, m’habiller, lui préparer à manger, ranger 2 babioles qui traînent etc….). Souvent, je sacrifie mon déjeuner pour optimiser ce temps précieux dont j’ai tant besoin l’après midi.

Puis 16h sonne la fin de ma journée puisqu’à 16h30 je dois récupérer Jules à l’école. Après c’est le tourbillon de l’intendance qui reprend le relai mais cette fois avec 2 enfants à gérer seule jusqu’à 19H15. Au risque de vous choquer, ce moment de la journée est clairement celui que je n’aime plus. Le goûter à l’un, à l’autre, jouer au parc avec l’un en gardant un œil sur l’autre, gérer les petites disputes entre les frangins, être coupée en 2 et ne pas pouvoir m’occuper correctement de chacun de mes fils. J’avoue, c’est terriblement compliqué pour moi de m’occuper de mes 2 enfants en même temps, je ne suis ni Shiva ni Wonderwoman….Le fait de ne pas avoir du vrai temps pour moi (j’entends pour mon boulot), me stresse beaucoup et me mets constamment dans une quête du temps perdu.

Non pas que ce soit une punition de garder Tom la journée car c’est un bébé facile et souriant (c’est aussi une chance comme je l’expliquais ici) mais j’attends avec impatience notre rendez-vous d’inscription à la halte garderie le 7 avril prochain, date à partir de laquelle Tom y sera gardé 3 après-midi par semaine. Confié à un personnel qualifié et digne de confiance, je serai alors seule à la maison pendant 4h. C’est déjà ça…(je croise les doigts pour obtenir ainsi une place en crèche à temps plein en septembre prochain).

Femme (ou homme) au foyer c’est vrai job, je suis admirative de l’amour et de l’abnégation de celles qui ont délibérément choisie ce « métier ». Celles (et ceux ?) qui ne l’ont pas forcément choisi, sachez dire que vous n’en pouvez plus, que c’est dur parfois, nous sommes beaucoup dans ce cas-là, croyez moi !

Sur ce, je vous laisse, Jules se réveille de sa sieste, nous sommes mercredi, une sortie au parc nous attend dés que son frère terminera la sienne. Je viens de prendre 1h pour écrire ce billet. J’aurais pu prendre ce temps pour plier le linge qui squatte le sèche linge depuis hier et ranger 2/3 merdouilles. Assise derrière un bureau, jamais cette idée ne m’aurait traversée l’esprit. J’ai fait comme-ci. Le linge attendra.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post Next Post

You may also like

7 Comments

  • Reply Bouliloue

    Penser pouvoir travailler avec ton petit bout à la maison était assez optimiste!!! J’ai tenté plusieurs fois de la faire et n’y suis jamais parvenue… Je travaille à temps plein et j’ai abandonné l’idée de travailler en présence de mes enfants… Alors je les fais garder le soir par la famille deux fois par semaine et même avec cette aisance je dois retravailler le soir après 21h quand je ne suis pas trop fatiguée… Pour moi ton constat est une évidence!

    26 mars 2015 at 12 h 06 min
    • Reply audenozenfants

      une évidence quand on a vécu la situation : oui. Tu as de la chance de pouvoir te décharger un peu avec ta famille, ici pas de famille à proximité pour cela. Je ne peux donc faire autrement, donc je DOIS composer avec…bonne journée

      26 mars 2015 at 12 h 38 min
  • Reply Agathe

    Coucou ! C’est un premier commentaire que je te laisse ici, et je tiens d’abord à te dire que j’aime beaucoup ton blog !
    Ton article me fait réagir car ayant eu une maman Nounou je peux te dire qu’elles n’ont pas que les enfants à s’occuper, elles ont aussi une maison à faire tourner (avec souvent leur propre enfant à s’occuper), des repas à préparer, le linge à gérer, les courses… sans parler de la plage horaire de travail, recevoir un premier enfant à 7h, sachant que le second arrivera peut être qu’à 13h, mais repartira à 20h… sa journée de travail est souvent de 12h-13h, que 8h par jours… Sans oublier le manque cruel de relations sociales car oui… ils sont bien mignons ces enfants mais ils n’ont pas vraiment de conversation !! 🙂
    Cependant, je comprend ton désarroi, et ta situation me fait réfléchir. Aujourd’hui, je ne suis pas maman, mais avec un travail qui me prend entre 10 et 12h par jours, 5jours/7, régulièrement en déplacement à l’étranger… je me demande où je pourrais bien caser la gestion d’un enfant et de toutes ces contraintes comme tu l’explique très bien…
    Dans tous les cas, je te souhaite bon courage… plus qu’une semaine 1/2 avant la crèche :).

    26 mars 2015 at 12 h 36 min
  • Reply Agathe

    Coucou ! C’est un premier commentaire que je te laisse ici, et je tiens d’abord à te dire que j’aime beaucoup ton blog !
    Ton article me fait réagir car ayant eu une maman Nounou je peux te dire qu’elles n’ont pas que les enfants à s’occuper, elles ont aussi une maison à faire tourner (avec souvent leur propre enfant à s’occuper), des repas à préparer, le linge à gérer, les courses… sans parler de la plage horaire de travail, recevoir un premier enfant à 7h, sachant que le second arrivera peut être qu’à 13h, mais repartira à 20h… sa journée de travail est souvent de 12h-13h, que 8h par jours… Sans oublier le manque cruel de relations sociales car oui… ils sont bien mignons ces enfants mais ils n’ont pas vraiment de conversation !! 🙂
    Cependant, je comprend ton désarroi, et ta situation me fait réfléchir. Aujourd’hui, je ne suis pas maman, mais avec un travail qui me prend entre 10 et 12h par jours, 5jours/7, régulièrement en déplacement à l’étranger… je me demande où je pourrais bien caser la gestion d’un enfant et de toutes ces contraintes comme tu l’explique très bien…
    Dans tous les cas, je te souhaite bon courage… plus qu’une semaine 1/2 avant la crèche 🙂

    26 mars 2015 at 12 h 36 min
    • Reply audenozenfants

      bonjour Agathe, merci pour ce 1er commentaire !:) en effet je suis d’accord, je ne dis surtout pas que le métier de nounou est facile, la seule différence avec moi étant qu’une nounou est payée pour ça, c’est un métier, qui n’est pas le mien. Pendant 3 ans, j’ai eu une nounou qui venait à la maison à qui je ne demandais que de s’occuper des enfants (elle ne faisait même pas à manger aux enfants). Ta Maman était sans doute assistante maternelle ce qui est différent des nounous parisiennes. Bonne journée and enjoy on my blog !!

      26 mars 2015 at 12 h 57 min
  • Reply Aurelie

    Je me retrouve bien là aussi! J ai de 9h10 a 15h30, 2 jours par semaine et de 9h10 a 11h30, 3 jours par semaine de temps « sans enfant ». Je culpabilise quand on rentre de l école et que je m occupe des taches ménagères ou que je bosse un peu sur l ordi car la journée a ete trop courte. J ai crée une societe il y a un 1 an mais je ne rends compte que je ne fais pas le quart de ce que je devrais faire pour qu elle fonctionne réellement … Pas le temps! Je me suis retrouvée a la maison pas par choix mais le constat est pourtant là: je me sens plus épanouie et plus vivante dans cette nouvelle vie. Ce sera juste une parenthèse mais elle valait le coup, une chouette expérience… Même si oui je n arrive pas a tout faire…
    Courage Aude…

    26 mars 2015 at 18 h 00 min
    • Reply audenozenfants

      Bien d’accord avec toi Aurélie !!! En fait il faut cesser de culpabiliser et laisser les enfants le plus possible à l’école/TAP, cantine..mais pas simple hein…et puis il faudrait aussi plus de places en créches pour nous soulager….On est dans le même bateau mais je suis contente de ramer ensemble:) bizzz

      27 mars 2015 at 10 h 11 min

    Leave a Reply