Follow:
Accueil, L'art d'être parents, Les regarder grandir, Ma life, Parentalité, Un peu de moi

Maman t’es où ?

Je suis un taxi, je suis une faiseuse de courses, je suis femme de ménage, je suis ramasseuse de coquillettes, je suis styliste mode, je suis housing planner, je suis chef de police, je suis épuisée.

J’ai longtemps ne pas oser vous montrer ce côté « dark », ce sentiment qui m’accompagne depuis plusieurs mois et qui revient trop souvent et qui fait me demander où est passée la maman que j’étais il y a 3 ans…..quand je n’avais qu’un seul enfant. Le constat est là. Si j’en parle aujourd’hui c’est parce-que peu de personnes prennent la parole à ce sujet et je suis convaincue de ne pas être la seule à avoir ce sentiment embarrassant, culpabilisant et qui te fais prendre conscience de façon insidieuse que tu es peut être une mère en carton pas assez dévouée à tes enfants comme la société le voudrait.

Mais moi la société, je m’en cogne. Ce n’est pas la société qui vit mon quotidien. En revanche c’est sans doute elle qui nous met aujourd’hui, nous les femmes dans une telle panade. Voilà qu’on découvre en 2017 la charge mentale, je ne sais pas vous mais moi depuis que cette qualification est arrivée à mes oreilles, j’ai pris conscience puissance 10 de ce que je portais à la maison. Et pourtant, j’ai un mari qui fait ses lessives, qui repasse, qui s’occupe presque autant que moi des enfants.

Mais ça n’empêche, pourquoi ai-je alors le sentiment d’être le chef d’orchestre de ma famille ? « Penser à » est une phrase qui revient au moins une fois par jour. « Penser à prendre un rdv chez le dermato pour Tom », si je ne le fais pas ou si j’oublie personne n’est là pour me le rappeler. Tandis que je passe ma vie à rappeler tout le monde à l’ordre « tu as pensé au goûter dans le cartable », « tu as pensé récupérer ton sweat dans le bac des vêtements perdus », « faut payer l’assurance habitation », « t’as pensé à réclamer le certificat de scolarité ? ». J’en peux plus d’être obligée de devoir penser à toutes ces conneries. C’est donc ça être Maman ?? Mais attendez on m’avait pas prévenue ! C’est quoi cette sombre arnaque ?

L’image de la maman aimante, qui est là pour faire des câlins, qui aime leur préparer à manger, je ne suis plus celle-là depuis que j’ai 2 enfants. Voilà mon triste constat. Je ne sais pas comment font les familles nombreuses, j’admire. Peut-être aurais-je du creuser l’écart entre mes 2 enfants, j’ai trop souvent ce sentiment de devoir gérer des jumeaux. Chez nous le calme c’est l’exception et aujourd’hui je suis usée.

Alors, je sais, si vous me suivez sur instagram, rien n’y parait….c’est le pouvoir magique des réseaux sociaux ma bonne dame ! Mon aîné Jules a un caractère extrêmement dur, avec lui rien n’est facile, tout est discussion, négociation. Il a 6 ans et ça dure depuis 3 ans. On a vu des psy, plusieurs, on a cru que ça ferait son chemin, personne n’est traumatisé par l’arrivée d’un petit frère bon sang ! Il y a eu des périodes de mieux mais au fond ça reste difficile. Je pense qu’à un moment crucial (lequel ? lorsque je n’ai pas pu me couper en 2) j’ai failli à mon rôle de mère vis à vis de lui et tout a volé en éclats dans sa tête. Putain, il a 6 ans aujourd’hui merde ! On passe la plupart de notre temps à gérer/apprivoiser son caractère EN PLUS  de gérer les conflits entre lui et son frère qui sont eux à mon sens « normaux » mais que je ne supporte plus non plus. Je ne sais plus où sont mes principes, où le curseur doit être mis sur le tolérable ou non. Souvent désormais, je jette l’éponge, et je laisse mon mari gérer en restant immobile sur le canapé, je me mets dans une bulle comme pour mettre un peu de distance entre mois et les cris.

Je voudrais du calme, des relations apaisées, cesser de répéter 12 fois les choses pour les obtenir, avoir du vrai temps qualitatif avec eux et que ce soit agréable……Ces mots sont terribles.

Vous savez, je suis rentrée de vacances avec 9 de tension, je savais qu’il était là mais je me croyais plus forte que lui, finalement non, j’ai rendu les armes, le burn out maternel a gagné.

Je vous laisse là-dessus, nous faisons ce qu’il faut ne vous inquiétez pas (et thanks God, j’adore mon job), j’écris cet article pour libérer la parole comme on dit et faire un peu de prévention : non les meufs, vous n’êtes pas inaptes à être mère c’est juste qu’on ne nous laisse plus le temps de l’être correctement, on veut tout : OUI moi je veux tout, un boulot, des enfants, des copines, un mari, faire du sport, et l’harmonie dans ma maison, belle utopie ou pas ? Je ne sais pas, mais sacrifice et abnégation certainement pas.

Juste une question d’équilibre comme on dit 🙂 ….encore faut-il réussir à le trouver….

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post

You may also like

36 Comments

  • Reply MamaFunky

    Je pense n’avoir rien de plus a ajouter. Ta vie est à l’identique de la mienne. Penser à tout, même si pourtant mon mari fait sa part à la maison. C’est moi également qui pense aux rdv chez le médecin, à la compote dans le cartable, au goûter des enfants.
    Sans parler des inscriptions aux activités, et ds mots dans le cahier de liaison.
    Bref je suis moi aussi le chef d’orchestre de mon foyer. La locomotive de la famille. Parfois j’ai même le senti d’être l’esclave de mes enfants qui ont pris cette habitude de me demander des trucs 1000 fois par jour, sans se demander si j’étais dispo à ce moment là.
    Je suis cette mère dragon qui crie. Qui s’énerve. Qui râle. Qui est fatiguée. Qui en a marre.
    Je rêverai d’avoir une relation apaisée avec mes enfants. Avec ma famille. Je rêverai que quelqu’un m’ôte de temps en temps le poids que j’ai sur les épaule. Cette charge mentale que j’ai découvert comme toi par les différents articles et qui me saute aux yeux. Avant je ne la connaissais pas plus que ca. Aujourd’hui je la subis tellement.
    Bref…. Un jour ça changera. Mais pas aujourd’hui.

    29 septembre 2017 at 12 h 23 min
    • Reply audenozenfants

      hello Julie, rien à ajouter également à ton commentaire, on est d’accord en effet…bon courage, bise

      2 octobre 2017 at 9 h 35 min
  • Reply Nanou

    Je me reconnais tellemnent dans ce que tu écris, ressens, vis. Mes enfants ont 14 mois d’écart, 12 pour mon fils, et 11 pour ma fille. Mon fils a un caractère ingérable aussi et est prêt à tout (et surtout n’importe quoi) pour attirer l’attention sur lui et être le centre du monde. Nous ne reviendrons pas également sur les disputes quotidiennes, le spot canapé pour rester loin des cris et conflits que je ne supporte plus.
    Pour ma part, rajoute à çà une mère toxique qui me pourrit la vie et un travail que je n’aime pas, voilà le tableau.
    Là, l’équilibre, comment le trouver ?
    Merci pour cet article qui nous fait nous sentir moins seule. Bienvenue dans la vraie vie.

    29 septembre 2017 at 12 h 42 min
    • Reply audenozenfants

      OMG…tu es en train de me dire que meme à 11/12 ans c’est encore ingérable ?:) j’avais espoir qu’en grandissant les choses s’arrangent……merci pour ton message et bon courage à toi, c’est vrai ça fait du bien de savoir qu’on est (un peu) dans le meme bateau, bises

      2 octobre 2017 at 9 h 38 min
  • Reply Anne-Sotte

    Bon courage ma belle, je te souhaite sincèrement que tout cela s’appaise vite…. mais je te rassure, je suis très souvent une mère en carton aussi….

    29 septembre 2017 at 12 h 49 min
    • Reply audenozenfants

      qui ne l’est pas hein ?:) merci , bise

      2 octobre 2017 at 9 h 34 min
  • Reply Marianne

    Mais tellement…! Je travaille dans le domaine des crèches d’entreprises. je ne parle donc à longueur de journée que de l’équilibre vie perso / vie pro. Mais je suis au 4/5eme en laissant passer toutes les promotions parce que sinon je n’y arrive pas … même avec ma place en crèche, même avec un mari « aidant »… mais comme toi je dois penser à tout. Jackpot on est 6 à la maison, famille recomposée oblige … alors je trouve mon rythme, celui qui me va, en faisant évidemment la sourde oreille sur le « si si c’est possible d’être femme, business woman, maman aimante et dispo pour eux, sexy aussi et mince etc. »
    Franchement on fait toutes au mieux. Et on trouve son propre équilibre comme on peut et parfois les rentrées sont terribles de culpabilisation et de remise en question… mais on avance non? tu fais bien de poser ces mots.

    29 septembre 2017 at 13 h 11 min
  • Reply Lucky Sophie

    C’est terrible mais rassure-toi, je ne pense pas que tu as raté qqch, même élevés pareils tous les enfants n’ont pas le même caractère, il y a des enfants plus faciles que d’autres et avoir un enfant « usant » peut rapidement pomper toute ton énergie. Je te souhaite de vite retrouver ta pêche ! <3 <3 <3

    29 septembre 2017 at 13 h 53 min
    • Reply audenozenfants

      merci Sophie 🙂 bise

      2 octobre 2017 at 9 h 39 min
  • Reply Laurita

    Je plussoie tout ce qui est écrit dans ton article. Je te suis sur Instagram, bien évidemment les photos postées ne reflètent que très rarement la routine du quotidien, les multiples colères des trolls, les engueulades à cause des trolls, toute la logistique inhérente à une vie de famille… Maman de 2 filles qui ont 14 mois d’écart, c’est un challenge quotidien de ne pas « vriller » dès le réveil et le petit déjeuner pour une broutille qui peut vite se transformer en catastrophe pour les enfants. J’ai suivi ton dernier live sur Instagram, j’étais également en accord total avec tes dires. La société dans laquelle nous vivons véhicule tellement cette image de la mère « polyvalente » qui doit assurer dans tous ses champs de compétences, une image qui ne reflète tellement pas ce que vivent la majorité des mamans. J’aime mes filles plus que tout au monde mais de nombreuses fois, après le coucher, j’me dit que j’aurais dû passer des moments plus qualitatifs avec elles, passer l’éponge sur des broutilles et cette culpabilité dont tu parles est bien présente. Bref, merci à toi pour cet article et très belle journée à toi.

    29 septembre 2017 at 13 h 55 min
    • Reply audenozenfants

      Coucou, merci pour bcp pour ton message et temoignage . Tant mieux si mon article fait écho ; enfin « tant mieux » on se comprend hein, pas facile tout ça, je compte refaire un live très vite pour debriefer de tout ça ensemble justement…bonne journée, bise

      2 octobre 2017 at 9 h 42 min
  • Reply fanny

    plein de bisous de calins ce tunnel ne va pas durer
    je connais ce sentiment régulièrement aussi

    29 septembre 2017 at 15 h 39 min
    • Reply audenozenfants

      merci Fanny, belle journée à toi

      2 octobre 2017 at 9 h 43 min
  • Reply Made in Faro

    Je ne suis pas maman, du moins, je n’ai pas enfanté, mais je suis en couple avec un homme qui est père de 3 enfants et forcément, nous habitons ensemble. De ce fait, même si je ne suis pas leur mère, je suis aussi présente pour eux en tant que Taxi, confidente, cuisinière, pressing et j’en passe. Je le savais que ce serait ça car j’ai une famille recomposée et nombreuse, mon dernier petit frère est naît quand j’étais jeune ado et je m’en suis beaucoup occupé aussi. D’autant qu’il a eu des soucis de santé (Pas grave mais bon) et il a été clairement très difficile à vivre. Je comprends donc parfaitement ce que tu vis, le fait que ce soit usant, même si tu n’as rien fait de travers et que tu as voulu des enfants. Mais tout ça, c’est aussi la loterie et il n’y a pas 2 enfants pareils 🙂
    Pour ma part, ce qui me rend vraiment triste, c’est le fait que mon ami ne soit plus sûr de vouloir des enfants (ce que je comprends dans un sens) et que moi, il m’est déjà arrivé d’en avoir et que j’aurais passé beaucoup de temps à m’occuper de ceux des autres (mes frères, surtout 1, mes cousines, les 3 de mon ami et les 2 d’un ex). Bref, on a tous nos soucis et il faut en parler pour avancer et être un peu soulagée 🙂
    Courage, les choses finissent toujours par s’arranger !

    Manon
    http://www.madeinfaro.com

    29 septembre 2017 at 17 h 07 min
    • Reply audenozenfants

      Bonjour Manon, merci pour ton message et partage d’expérience, la parole libère et je suis contente d’en parler pour qu’on se sentent moins seules, bon courage à toi, belle journée, bise

      2 octobre 2017 at 9 h 45 min
  • Reply Mélanie

    Tes mots m’aide, j’ai le même ressenti. J’écoute la femme idéale de Ben Mazué et j’en pleurerais presque tellement ca parle de moi, de nous. Mon fils à 3 ans et je ne veux pas dire qu’il est difficile je trouve ça trop dur, en tout cas il n’est pas facile. Et le petit deuxième de 9 mois, je pensai que 2 ans d’écart s’était bien mais en fait c’est super sportif. J’ai l’impression que l’on ne peut pas se plaindre et dire si j’avais su. Mais j’ai appris une chose pour on y arrive, on y laissera peut être quelques plumes mais on y arrivera parce que certes ils nous usent parfois mais ils nous donnent envie de donner le meilleur de nous.

    29 septembre 2017 at 21 h 25 min
    • Reply audenozenfants

      Hello Mélanie, je salue les mamans d’enfants avec moins de 3 ans d’écart….bon courage à toi et merci pour ton message 🙂 bise

      2 octobre 2017 at 9 h 32 min
  • Reply Estelle

    Amen . J’ai lu deux fois de suite ton article tant il résonne en moi. Voilà, tu as TOUT dit. Welcome to my Life aussi. Merci d’avoir eu le courage de dire. Le fait d’avoir posé ces mots(maux?) ici ça libère un peu? Le sortir d’en dedans, c’est important je pense. Quelque fois j’aimerais ouvrir un blog moi aussi pour pouvoir extérioriser les belles choses comme les moins jolies. En tout cas, L’écriture est un outil salvateur et j’aime beaucoup venir te lire (et suivre tes lives! Je poussoie d’ailleurs le dernier que j’ai suivie avec attention ;)) Courage. Tout passe avec le temps, je le pense sincèrement (c’est ce qui me fait tenir). Je t’embrasse.

    30 septembre 2017 at 0 h 54 min
    • Reply audenozenfants

      Hello Estelle, oui « ça va passer » mais au jour le jour difficile de l’avoir en conscience hein 🙂 merci bcp pour ton message, bise

      2 octobre 2017 at 9 h 28 min
  • Reply Fred Ouistiti

    Ce sentiment, je l’ai partagé à de nombreuses reprises depuis 10 mois. Il faut dire qu’on enchaîne les galères et que je suis presque seule à tout mener de front depuis 5 mois.
    C’est épuisant mais tu n’as pas à t’en vouloir de le ressentir. Le quotidien nous renvoie un tel regard culpabilisateur qu’on avance la tête dans le guidon et qu’on s’oublie (et encore moi je ne bosse pas. Encore plus terrible pour certains, moi je me dis que j’ai déjà ça en moins à gérer sur ma to do list, et tant mieux !).
    J’ai cette vision de ma mère qui semblait tout gérer sans sourciller, sans galerer et moi je me dis « mais bordel, qu’est ce que je ne sais pas faire ?! », alors que je suis sûre que ce n’etait qu’une façade et qu’elle devait bien souffrir (surtout avec mon père qui n’en fichait pas une, contrairement à mon mec…).
    Depuis, Jeudi soir, je suis solo avec juste Ouistitwo et même si il n’est pas en forme et que les nuits sont hachées, je ressens une facilité de gestion (que bien sûr je n’aurais jamais imaginé quand je n’avais que Ouistiti…), mais je culpabilise de le penser alors que mon grand n’est pas avec moi depuis deux nuits… et puis de toute façon, il me manque.
    La vie parisienne ne doit pas y être pour rien non plus, je ressens de plus en plus de stress à vivre ici…
    Mais bon, haut les cœurs, on va se sortir de ce tourbillon de sentiments contradictoires.
    En attendant, faut qu’on se voit pour se remonter le moral ! Bisous

    30 septembre 2017 at 8 h 19 min
    • Reply audenozenfants

      Tu mets exactement Le doigt sur un 2e dossier : la vie parisienne : j adore notre appart et notre quartier MAis cette obligation d aller au parc et cette promiscuité permanente à cause des appartements trop petits (même si nous vivons dans une surface assez correcte pour Paris) : je sature !!!!! MAis pas de solution ….avec plaisir pour une bière !:) bon week end à toi

      30 septembre 2017 at 9 h 55 min
    • Reply audenozenfants

      hello Fred, je suis d’accord avec toi : la vie parisienne est difficile avec 2 enfants, je dis souvent qu’il faut de l’endurance, et je commence à m’essoufler….après c’est bien de le dire mais pas simple de déménager non plus….à dispo pour un cocktail !:) bise

      2 octobre 2017 at 9 h 27 min
  • Reply lucine

    Vis ma vie de Maman ,j ai deux garçons 7 et 10ans et c est sportif encore plus avec les devoirs!! Je bosse à temps partiel un de mes enfants est porteur d’un handicap du coup ,les apprentissages scolaires sont plus longs et complexes .Je me reconnais bien dans tes propos mais c’était il y a 4 ans là du coup je me sens vieille ! Je ne me souviens plus de l’écart de tes petits bouts mais ils sont rapprochés et c est dur!.On constatait avec les copines que jusqu’à l âge de 3 ans ben tu prends chère et que ton couple ramasse .Plus tard je dis pas que c’est plus facile mais les problèmes sont différents et ils sont plus autonomes (yeah!) mais quand même le collège ça te file un coup de vieux (team 77 également) .J’habite à la campagne est et certainement un boulot moins exaltant mais je pense qu ‘on est un peu moins stressé .Allez courage !

    1 octobre 2017 at 22 h 18 min
    • Reply audenozenfants

      Coucou Lucille, oui ils ont 3 ans d’écart, 2000% avec tout ce que tu dis, désormais quand je vois une maman enceinte du 2è je me dis « oh la vache tu vas prendre cher et tu oublieras à quel point un seul enfant c’est « facile », plein de courage toi également, merci pour ton message bise

      2 octobre 2017 at 9 h 25 min
      • Reply lucine

        Nous avons la chance également d avoir amis ( des parents d élèves ,ca te sauve la mise quand t as oublié d inscrire tes enfants à la cantine !) et famille autour de nous .Ce qui nous a rendu service quand on a voulu se faire un resto le soir en amoureux, même si tes enfants te le font payer direct après ( ils ont été des images avec les personnes qui les ont gardés ,bien sur !).Maintenant qu ils sont plus grands mais pas au point de rester seuls ,les grands enfants ( 17 ans ) des amis nous libèrent parfois quelques soirées et ça convient à tout le monde .

        2 octobre 2017 at 10 h 50 min
  • Reply Astrid

    Oh! Aude! Tes mots résonnent en moi. Un article en brouillon depuis des semaines mais les mots me manquent ainsi que le temps…
    « Diagnostiquée » en burn out en mai dernier, depuis je »me soigne » mais avec les 3 et sans mon mari c’est looong….
    Essayer de moins plus prendre le temps… c’est la seule chose qui me sauve même si j’ai l’impression de courir en permanence et que ma tete est ébullition H24. si on ne fait pas les choses personne ne les fera… la charge mentale est absolument abominable…
    bref je t’embrasse et compatis pleinement! Prends soin de toi!

    4 octobre 2017 at 18 h 14 min
    • Reply audenozenfants

      coucou Astrid, c’est ça, le stress de ne pas oublier ceci ou cela, ne pas avoir de filet de secours puisque personne ne nous le rappelera….on pourrait philosopher des heures durant la dessus. Quasiment toutes mes copines proches sont dans le même cas, c’est fou ! et quand je vois le nombre de messages reçus…au secours, mais que se passe t-il ??? Sommes nous moins résistantes que nos mamans ? et je n’ai que 2 enfants….bon courage à toi aussi je ne savais pas, je t’embrasse (dixit la meuf qui vient de laver sa salle de bain alors qu’elle devrait bosser….:)

      9 octobre 2017 at 11 h 34 min
  • Reply Aurore

    Libérer la parole!! Rien de tel pour non pas régler tout mais en tout cas avoir un début de mieux. Tes sentiments je les connais je les ai vécu je le vis encore. Je fais avec. En tout cas aucun remède miracle si ce n est parfois lâcher la pression. Moi je le fais sur le papier dans mon petit carnet. Ça fait du bien au bout d un certain temps. Le poids des mots!! Bon courage a toi en tout cas

    4 octobre 2017 at 18 h 44 min
    • Reply audenozenfants

      bonjour Aurore, je suis tout à fait d’accord avec toi 🙂 merci pour ton message

      9 octobre 2017 at 11 h 28 min
  • Reply Jess

    Il est génial ton billet Aude : je crois que toutes les mamans peuvent un peu s’identifier et ça fait tellement de bien !
    Dans les comms, je vois quelqu’un qui évoque la vie parisienne et je ne peux m’empêcher de penser que ça doit effectivement jouer (je suis cette connasse qui vient te dire que la vie est plus douce ailleurs comme si tu ne l’avais pas déjà assez entendu, désolée).
    Sinon, tu conclues en disant que vous faites « ce qu’il faut » … sans vouloir être indiscrète, tu as trouvé la solution ? que faut-il faire dans ces cas là ?

    7 octobre 2017 at 21 h 07 min
    • Reply audenozenfants

      Merci Jess, la solution ? Jules retourne chez le psy et moi aussi…..en effet la vie parisienne joue pas mal, j’en ai pas mal parlé lors de mon dernier live la semaine dernière d’ailleurs, peut etre l’as tu vu ?:) belle journée

      9 octobre 2017 at 11 h 27 min
  • Reply Nidouclalen

    Mais c’est moi dont tu parles !!! Il y a 6 ans on vivait sur la région parisienne St Cyr l’Ecole, un appartement de rêve un quartier super sympa, des potes en or, mais deux enfants de 18 mois et 3 ans et demi, un mari qui malgré tout ces efforts à un boulot qui le fait partir 2 semaines par mois donc seule avec les 2 roudoudous, les courses, le ménage, penser à tout, être la maman qui fâche, qui console, qui soigne, qui aime ou un peu moins certains jours et du coup culpabiliser, se dire que je suis incapable de gérer ma famille mes enfants mon boulot d’infirmière… la famille qui est à 400kms les grands parents les tontons les tatas !
    Je me suis cognée contre un mur qui était si haut si dur ….
    alors j’ai dis stop à mon mari, qu’il fallait changer quelque chose et vite … j’etouffais dans mon rôle de mère, de femme, d’épouse…
    On a pris une feuille blanche et on a fait le pour et contre … constat …on avait besoin de nos familles pour réussir à tout concilier et se retrouver dans notre famille en couple et individuellement , car la société actuelle fait de nous des challengeuses qui doivent toujours en faire plus et mieux.
    On a cherché du boulot en province près des nôtres, une maison avec un jardin, dit au revoir difficilement à notre vie que l’on avait construit ici et que l’on aimait tant.
    Aujourd’hui, on est de nouveaux propriétaires , les enfants vont chez les grands parents à Toussaint février et Pâques, ils ne font plus 3 activités mais une seule et le reste du temps on profite ensemble au lieu de courir partout, nous avec doudou on se retrouve pendant ces deux semaines. On est devenus un peu égoïstes en tant que parents et personnes mais putain qu’est ce que ça fait du bien !!!!!! et on est plus dispo après pour Clara et Lenny!
    Et aujour’dhui ils ont plus grands 8 et 11 ans et en ce moment c du bonheur, on sent l’adolescence arrivée doucement mais sûrement avec Clara > une autre épreuve sûrement… L’âge des enfants joue aussi bcp!
    Cette solution était la nôtre, mon mari dit qu’il y en a une pour chacun !
    On ne regrette pas …enfin pas tout.
    Merci pour tout tes posts sur ton blog et Instagram, d’être vraie, franche, souriante,drôle enfin d’être Toi !

    9 octobre 2017 at 12 h 48 min
    • Reply audenozenfants

      Coucou Mélanie, oh la la la merci pour ce gentil message qui met en forme de bon matin !!!! THE sujet en effet quitter paris ou non, le boulot, un environnement qui nous plait mais dans lequel on étouffe vite qd meme….gros sujet parallèle c’est clair ….je comprends tout ce que tu dis dans ton message….1000 mercis pour tes compliments 🙂 bise

      12 octobre 2017 at 10 h 24 min
  • Reply Jess

    Coucou Aude !
    J’ai raté ton live, je dois t’avouer que depuis que je suis je me suis mise à mon compte, j’essaie de maitriser mon temps en ligne et que j’ai donc décidé de faire une croix sur les stories et live … ça ne suffit pas vu que je passe quand même pas mal de temps en ligne, déjà de base et depuis peu non seulement sur notre blog et sur les blogs français que m’a fait découvrir ma compère So (comme le tien par ex, je ne suivais que des blogs en anglais. Bref c’est pas gagné donc stp ne me tente pas avec tes lives 😀 J’adore ta liberté de ton en tout cas. Si tout le monde avait la même, la question de la santé mentale ne serait pas si tabou.
    Et pour ce qui est de la vie parisienne, c’est facile pour moi de te comprendre. Je rève toujours d’un mix entre ma qualité de vie berlinoise, et la qualité de ce qu’a à offrir Paris, culturellement, esthétiquement, gustativement … sans compter ma famille et les amis … mais bon c’est hélas vraiment compliqué de tout avoir :/

    9 octobre 2017 at 16 h 21 min
    • Reply audenozenfants

      hello, la difficulté de la désintox digitale ….je connais car via mon job je suis toujours connectée aussi…Berlin, il parait quo’n y a une qualité de vie au top ! Paris, c’est beau c’est une réalité mais bon sang avec des enfants aie aie….Je ne te donne pas rv au prochain live alors 🙂 bise

      12 octobre 2017 at 10 h 29 min
  • Reply Jess

    Berlin est magique niveau qualité de vie c’est sûr, je me sens tellement pauvre quand je passe à Paris :/ Viens donc visiter, il y a plein de trucs à y faire avec les petits ! (un jour j’y arriverai, j’écrirai un post sur le sujet). Je ne te dis pas au prochain live mais au prochain comm : maintenant que tu es dans ma liste, je ne manquerai rien de ce que tu publies ici x

    15 octobre 2017 at 20 h 44 min
  • Leave a Reply