Follow:
Accueil, L'art d'être parents, Ma life, Parentalité, Un peu de moi

Moi une mère parfaite ?

avoue-tes-pas-une-mère-parfaite

« Ta vie est géniale, tes enfants sont beaux, tu passes du temps avec eux, tu t’éclates… » voilà ce qu’une amie qui suit mon compte Instagram m’a dit récemment. J’ai été incapable de lui dire le contraire alors que je n’estime clairement pas avoir une vie plus géniale que la sienne. Je l’ai soupçonnée à ce moment là de me considérer comme une mère parfaite et j’ai eu envie de lui répondre « Si tu savais..si tu savais à quel point s’occuper de ses enfants peut être lourdingue parfois » mais elle n’aurait pas compris. Comment me plaindre auprès d’elle qui bosse 10h par jour dans un bureau, qui voit peu ses 2 enfants et qui me dit que j’ai tellement de chance de pouvoir en profiter plus qu’elle.  Ça pour en avoir profité, j’en ai bien profité oui. Cette année entre mars et septembre j’ai même sur-profité, on pourrait presque me mettre une amende :). 6 mois, 6 mois à temps quasi plein avec Tom, entre coupés de très minces après midi à la halte garderie quelques fois par semaine.

En ai-je réellement bien profité ? Oui et non. Je ne regrette absolument pas cette période, pas du tout, je sais que j’ai eu la chance de passer des moments privilégiés avec lui MAIS bon sang que ce fut dur. A ce moment là, faute de mode de garde (je vous en parlais ici), je jonglais entre mon job que j’essayais d’accomplir et de développer et un rôle de maman au foyer. Une vraie prouesse, croyez moi. Difficulté supplémentaire : un rôle de Maman X2 puisque j’ai 2 enfants, donc une journée raccourcie dés 16H à cause du goûter de l’un et la récupération de l’autre à l’école vers 17h30. Autre difficulté : je travaille de la maison,  à la prouesse physique de se couper en 2, s’ajoutait la prouesse cérébrale pour se concentrer 3 minutes ne serait-ce que pour faire une photocopie pour les impôts. Avec un enfant dans les pattes qui vous sollicite toutes les 2 minutes et qui demande de la surveillance, la moindre petite tâche administrative devient une calamité à accomplir (en 3 minutes, tu t’entends dire 43 fois NAAAANN, TOUCHEUU PAS, ATTEEEENNNNDS !). .

Travailler de la maison est une vraie expérience, comme celle de garder ses enfants. Seuls ceux qui l’ont vécu savent. Sans l’avoir vécu sur du long terme (le moyen terme c’est déjà pas mal), on ne peut pas savoir dans quel état de détresse et de solitude on peut parfois se trouver à gérer au quotidien ses enfants. Je le sais. Je le sais parce que j’ai connu la vie de bureau avant, pendant 10 ans. Je sais à quel point on est « bien » cérébralement parlant derrière son bureau, à son poste. Avec une imprimante qui fonctionne, du papier à disposition, et surtout n’avoir qu’UN SEUL rôle : celui d’occuper le poste pour lequel on nous paye. Un seul rôle, pas 2, pas 3 en même temps. Au bureau, le linge à plier des enfants n’est pas sous ton nez, au bureau si le frigo est vide ce soir, tant pis, tu n’as pas mauvaise conscience de ne pas être allée faire les courses.

Pendant ces 6 mois, j’ai appris à travailler vite et efficacement puisque mon fils pouvait se réveiller de sa sieste au bout de 30 minutes comme au bout de 2h, ma boule de cristal ne me le disait jamais à l’avance. Moi, c’est le rythme que je me suis imposée (et imposé par celui de mes enfants) et l’éternel recommencement des tâches domestiques qui m’ont vite tapé sur le système nerveux. Je ne suis définitivement pas la mère parfaite qui aime préparer TOUS les midis les repas, qui prend plaisir à faire les courses pour sa famille ou laver le linge.

Je ne suis pas non plus cette mère parfaite qui adore aller au parc. Le parc, on en parle ? 2 fois par jour pour moi pendant 6 mois, en fin de matinée avec l’un et en fin de journée avec les 2. Tom venait de marcher à cette époque…Par expérience (encore une autre), je sais désormais que la période 13/18 mois est la pire, me semble-t-il quand on garde son enfant. Alors qu’à la maison, poussé par sa curiosité qui est en plein développement à cet âge là, l’Enfant ouvre TOUS les placards et tiroirs et prend un malin plaisir à mettre le bazar pendant que tu ranges à un autre endroit, au parc c’est autre chose.

PARC : endroit riquiqui improbable bondé d’enfants et de pigeons dégueu qui courent partout dés 16h30. Endroit qui précisons le, ne procure aucun moment de répit pour les parents puisqu’il faut constamment surveiller les enfants. Donc au parc, on ne range pas, on surveille (c’est pas géniale ça comme activité ??). Et surveiller un enfant de 15 mois, bonjour…On passe son temps penché à tenir ses petites mains ou à les avoir près de son petit corps qui peut vaciller à tous moments,  constamment à l’affût du danger. A l’affut de la moindre petite bosse par terre qui pourrait le faire chuter, à l’affut de la porte du parc qui pourrait venir cogner sa tête, à l’affut de la crotte de pigeon sur le banc qu’il ne faut pas qu’il touche, à l’affût du gâteau qu’il ne doit pas ramasser etc…

Ajoutez à cela, l’enchainement avec le coup de feu de 18h/20h30…Et vous êtes achevée ! Quand vous avez passé une mauvaise journée avec l’enfant gardé (elles ne le sont pas toutes hein Thanks God) l’irritabilité et le manque de patience sont alors à leur paroxysme…..Tout agace, un verre d’eau qui tombe par terre peut presque déclencher une 3ème guerre mondiale interieure : vous voyez le tableau :  il est 18h30, les enfants courent dans l’appartement dans un joyeux bordel qui ne fait rire qu’eux, l’un en slip, l’autre en couche, pendant que vous, vous êtes à 4 pattes en train d’éponger votre parquet, vous entendez un boum, celui en couche se met à pleurer et arrive vers vous en tendant les bras, son frère vient de lui balancer la caisse enregistreuse sur la tête, vous ne pouviez pas les surveiller, vous épongiez le sol = vous vous dites que c’est de votre faute si le petit s’est fait mal, que vous êtes une mauvaise mère, vous auriez du les surveiller et patati et patata…..Ce moment là, ce ras le bol là, la copine qui bosse 10h par jour derrière son bureau à la Défense, ne le connais pas (c’est elle qui a de la chance sur ce coup là).

Depuis 3 semaines Tom va à la crèche. J’ai eu le cœur serré les 1ers jours à cause de ma culpabilité indéfectible de Mère mais elle s’est vite envolée tant le besoin de reprendre ma liberté était plus fort. J’ai désormais une profonde admiration pour les parents au foyer et pour le don de soi qu’ils parviennent à faire pour l’épanouissement, le bien être, l’éducation de leurs enfants. Évidemment, j’aime et je sais aussi remplir ce rôle,  mais moi, sur quelques heures seulement, pas H24. Cette place en crèche est une vraie bénédiction. Mon équilibre c’est ma liberté de faire autre chose que de m’occuper de mes enfants. Chacun le sien. En travaillant de la maison, je suis ainsi disponible pour eux en cas d’urgences médicales par ex, pour les sorties scolaires (encore que…:), les grèves des instit’, ou les activités du mercredi après midi. Voilà où je situe le précieux : je suis là au cas où, je ne suis pas là tout le temps.

Pourquoi je vous raconte tout ça : pour militer pour le droit de ne pas être parfaite ou de dire que nos enfants nous tapent sur les nerfs parfois et de l’assumer ! On fait ce qu’on peut comme on peut. Point. On m’a envoyé un drôle d’ouvrage il y a quelques jours : « Avoue, t’es pas une mère parfaite » aux éd.Solar, j’ai trouvé que l’envoi était parfaitement ciblé, le sous-titre »Petit défouloir créatif pour mère excédée » m’a bien séduite ! Je m’y retrouve im-parfaitement !

Franchement, j’ai passé un très bon moment à parcourir les pages de ce carnet et à compléter ce carnet créatif. Forcément on s’y reconnaît bien, on sourit. Mais surtout il est hyper déculpabilisant ! Oui parfois nos enfants nous agacent et oui on peut le dire et même en rigoler, c’est bon je pense pour la santé mentale de chacun.

Voilà un clin d’œil sympathique à faire à une amie qui par exemple, s’apprête à avoir un 2è enfant…Je ne fais que donner une idée hein..!

Ci-dessous, je vous livre quelques pages que j’ai moi-même remplies histoire de vous donner envie d’en découvrir plus !

avoue-tes-pas-une-mère-parfaite

A shopper dans toutes les librairies décomplexées 🙂 ou directement sur le site des Editions Solar ici (9,90€)

 Je vous souhaite une bonne journée (sous la pluie)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post Next Post

You may also like

7 Comments

  • Reply Justine Adélidélo

    Très bel article! Je me retrouve dans tes mots. J’ai gardé ma fille pendant 7 mois à la maison (même plus car l’adaptation a duré plus d’un mois…) et en même temps je finissais mes études… Bref, ce n’était pas facile tous les jours (et je n’en ai qu’une!)

    5 octobre 2015 at 17 h 57 min
    • Reply audenozenfants

      Merci beaucoup Justine !! tu as bien eu du courage aussi toi !! bonne soirée !

      5 octobre 2015 at 21 h 18 min
  • Reply Angélique

    Merci, merci, merci!
    J’ai 2 garcon du même âge que les tiens et je garde le 2em de 20 mois

    5 octobre 2015 at 22 h 41 min
    • Reply Angélique

      Zut mon com est parti trop vite. Je garde le 2em à plein temps depuis sa naissance (confié seulement 4 nuits en tout aux grands parents, pour allé à des sorties scolaires avec le 1er!!!) ! J’avoue que je n’en peux plus je ne me reconnais plus, je me suis perdu durant ces mois à la maison. Personne ne comprend et il ne faut surtout rien dire! Mais que c’est difficile alors merci pour cet article dont j’avais grand besoin. Je me sent moins seule!

      5 octobre 2015 at 22 h 46 min
      • Reply audenozenfants

        De rien, cet article est fait pour ça : pour se sentir moins seule et se dire qu’on est pas folle !:) bon courage à toi aussi !

        5 octobre 2015 at 23 h 58 min
  • Reply Melanie.Clarisse

    C’est un plaisir de lire un article comme celui. Mon fils a 10 mois je le garde depuis sa naissance, je ne l’ai quasiment jamais fait gardé. C’est un bonheur de le voir grandir et évoluer mais parfois j’ai envie d’être autre chose qu’une Maman. On se sent très seule à la maison avec nos petits bouts et les autres (ceux qui ont un travail) ne comprennent pas. On n’a même pas le droit au pause déjeuner.
    Le mien fait 2 siestes de 45 min maximun. Je n’ai pas le temps de faire autre chose que ranger, faire le ménage et m’occuper du linge. Comment je fais pour lancer mon activité ??

    J’ai eu une place en halte garderie, on fait l’adaptation mais ce n’est pas gagné.
    Je crois que tout ça nous rend plus forte, plus imaginative et que au fond on s’en sortira quoi qu’il arrive. Et puis un jour ils vont à l’école.

    6 octobre 2015 at 14 h 25 min
    • Reply audenozenfants

      bonjour Mélanie, en effet on se comprend bien hein ! la halte garderie (meme si c’est très court) c’est déjà bien tu verras !! bien ur que ça nous rend plus forte cette expérience et qu’est ce qu’on sera tranquille le jour où on aura qu’une seule chose à gérer à la fois…:) Dans quel domaine veux tu te lancer ?? bon courage et bonne journée

      9 octobre 2015 at 12 h 44 min

    Leave a Reply