Follow:
Accueil, Ma life, Un peu de moi

Pôle emploi et moi : autopsie d’une rencontre qui a foirée (2ème partie)

Vous avez aimé mes aventures Polemployesques hier avec la 1ère partie de mon récit des épisodes 1 et 2, voici la seconde avec les épisodes 3 et 4 (et malheureusement la saga n’est pas terminée je pense….)

Bonne lecture !

(N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ici ou sur la page Facebook)

III Rencontre du 3ème type ou comment ne pas péter un câble face à autant d’incompétence

Mi septembre, un nouveau courrier dans mon boîte de réception de mon espace candidat PE m’indique que je dépend désormais de l’agence PE des Cadres et qu’un nouveau conseiller m’est affecté. (Tu notes que si tu n’as pas d’ordinateur pour consulter tes mails, tu ne reçois pas ces courriers puisque aucun doublon par courrier postal n’est prévu)

Chic chic, d’abord bye bye le gardien de chèvre du Larzac, et en plus bonne nouvelle, cette agence est plus prés de chez moi. Bonne nouvelle…tu parles ! Toujours armée de ma volonté d’en finir avec l’instruction de mon dossier pour que le paiement de mes indemnités que je dois commencer à toucher en octobre soit bien effectif, je décide aussitôt de me rendre dans cette agence pour prendre rdv avec mon nouveau conseiller (dont bien entendu on ne m’a donné aucune coordonnée ce qui oblige à se déplacer pour « simplement » prendre rdv).

Nous sommes fin septembre, je rentre de vacances, je ne suis que zenitude, je commence ma formation dans quelques jours, il fait beau…..et là bing, qu’est-ce que j’apprends de la dame chargé de l’indemnisation ? (qui n’est pas la même que ton conseiller, ce serait trop simple) : « Ah mais Madame, votre dossier n’est pas validé. Que se passe-t-il ? Attendez je vais me renseigner ». Que cette petite et courte prise en considération m’a fait du bien, je me suis dit qu’il existait au moins des gens chez PE qui tentaient de comprendre et démêler des trucs.

Sauf que la notion de démêlage chez Pôle Emploi n’est manifestement pas la même que celle du commun des mortels…Je suis très vite descendue de mon petit nuage :

La dame : « Mais en fait c’est normal, vous avez changé d’agence »,

Moi : « Oui en effet j’ai appris ça par courrier y a 10 jours et donc ? »,

La dame : « Ben votre dossier est resté dans l’autre agence, il n’est pas ici dans ces cas là les dossiers ne sont pas transférés »,

Moi : « Pardon, vous êtes en train de me dire que les démarches entreprises depuis juillet n’ont servies à  rien ??? Madame, j’ignore les raisons de ce changement d’affectation, à vous de gérer la transmission des dossiers, je ne suis pas informée de vos procédures internes ! » lui ai-je répondu.

Je fulminais, car si en plus je n’étais pas passée à l’agence ce jour là je n’aurais jamais été au courant de cette cagade et mon dossier restait bloqué sans que je le sache, un comble !! Bref, j’ai le droit de revenir la semaine suivante, au moment du rdv réclamé, pour déposer la copie des pièces initiales nécessaires à l’ouverture de mon dossier dont PE est détenteur depuis le 17 juillet…..

IV Josiane ou la jovialité incarnée ou comment par la stratégie du sourire illimité et du départ à 16h30 PE vous subjugue….

Pour finir en beauté, voici le 4ème opus : mon rdv avec mon nouveau conseiller que je souhaitais voir pour lui poser une question précise : en tant que demandeur d’emploi puis-je faire un stage ? (oui, je suis prête à accepter un stage pour avoir une première vraie expérience dans la rédaction web ou le community management)

Enrobée d’un sourire des années 50, la réponse de Josiane (dont la dégaine d’animatrice de centre de loisirs choucroutée te fais penser qu’elle a foiré sa reconversion dans la coiffure) fut « Ah malheureusement non, ou plutôt si, si l’employeur promet de vous embaucher à son issue (sourire) », ce à quoi elle ajoute : « En fait, vous voulez faire ça pour vous occuper (sourire) ? »

Moi : « Ok, (je ne réponds pas à la 2ème question tellement elle est débile) mais attendez, si les entreprises proposent des stages, c’est qu’elles n’ont pas les moyens d’embaucher, donc cette condition me semble dommageable aux demandeurs d’emploi qui souhaitent se former à un nouveau métier par exemple ? »

Toujours avec son sourire devenu plus qu’agaçant, elle me répondra qu’au contraire c’est protecteur pour le salarié puisque ce système évite, comprenez vous, aux entreprises d’abuser des stagiaires…..Mouais…..

Pour être protecteur, ça je n’en doute pas, j’ai été reçue lundi pour un super stage dans une start-up, c’est sûr je vais bien être protégée du froid cet hiver puisque je vais le passer chez moi bien au chaud sur mon canapé, merci Pôle Emploi.

Après ce rdv, mon calvaire n’était pas terminé, bien au contraire, le clou du spectacle allait arriver, j’allais savourer la crème de la crème même…Dans la foulée, je rencontre une nouvelle personne de l’indemnisation,

Josiane : « Machine (sourire), il est déjà 16h30 (ps : l’agence ferme à 17h), ça ne te déranges pas de recevoir Melle……pour son indemnisation (sourriiiire) ? » A noter que ladite personne ne prend pas la peine de me recevoir à son bureau (déjà rangé sans doute) pour étudier les documents qu’on m’avait demandé de ramener ….

Et là ce fut le coup de grâce : « Ah mais nous on ne va rien pouvoir faire sans l’attestation originale de votre employeur »

Sans le savoir, la dame de 16h30 venait de prononcer un mot qui définitivement me donne des boutons :  « attestation employeur originale »

Moi (sans sourire) : « Paaaaardon ????????????????? Ça suffit là ! Et bien Madame, moi je sais ce que vous allez pouvoir faire, vous allez décrocher votre téléphone et appeler votre collègue de l’agence X qui est situé à une borne grand max d’ici, et vous aller lui demander de vous transférer ce document que je suis venue lui remettre en mains propres fin août. Je ne ferai aucune autre démarche supplémentaire que les choses soient claires, ce changement d’agence n’est pas de mon fait !! C’est tout de même un comble que mon dossier n’ait pas été transféré !! »

Je n’en reviens pas, je n’en reviens pas, je n’en reviens pas de tourner ainsi en rond !

Voilà, nous sommes début octobre, rien n’a avancé, depuis juillet je n’ai touché aucun salaire, c’était convenu car j’ai de la carence jusque fin septembre, mais là savoir qu’à priori, à cause de ces têtes de buses, je n’aurai probablement rien non plus en octobre, ça me fout en colère. Et ce n’est pas faute d’avoir été pro-active le pire.

Donc on résume : une première conseillère qui devrait prendre un peu de maturité avant de claquer des lieux communs aux gens, un gardien de chèvre qui ferait mieux de retourner dans le Larzac pour compter ses chèvres, une Josiane Sœur Sourire qui te vend sa soupe PE pour mieux t’enfumer, une c…..asse qui à 16h30 est déjà sur le départ 30 min avant la fermeture, merci Pôle Emploi vous êtes des Champions !

Une petite question : combien de demandeurs d’emploi avez-vous découragé dites moi ?? Ce serait pas mal que ces stats paraissent, si tant est qu’elles ne soient pas foireuses bien entendu….Et dire que j’ai cotisé plus de 10 ans pour ça…..

C’est Pitoyableu, piiIIIitoyableuuuuu, c’est pitoyableu, pitoyableu, pitoyableu……! Surtout ne changez rien …

Mais Cher Pôle Emploi je te dis à la semaine prochaine, car je vais revenir !

Ps : Une toute dernière chose PE, sache qu’en plus de grossir les rangs des chômeurs, je vais creuser le trou de la sécu à cause de toi…j’ai désormais un besoin urgent d’une consultation ostéo pour me décoincer le cou, suite à ces événements, mon cou n’a pas résisté à toutes ces contrariétés…..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post Next Post

You may also like

2 Comments

  • Reply Maya

    Quelle bande de bras cassés. Ils sont exceptionnels !

    12 mars 2014 at 11 h 09 min
  • Reply Fanny

    +1 pour ces bandes d’incompétents, chez nous autre cas autre histoire mais toujours les mêmes conclusions.
    Courage

    17 mars 2014 at 14 h 11 min
  • Leave a Reply