Follow:
Accueil, Un peu de moi

Pourquoi je n’aime pas Noel…

Je fais partie de ces gens qui donneraient n’importe quoi pour hiberner début octobre et avoir la possibilité de ne se réveiller qu’au mois de mai : je n’aime pas le froid,donc je n’aime pas l’hiver, et Noël n’est pas la période de l’année que je préfère !

Est-ce un crime de lèse majesté que de dire qu’on n’est pas fana de Noël ? Ooooh, aïe aïe aïe ! Ne me jetez pas la pierre… Dois-je pour autant obligatoirement être classée parmi les aigries de la vie ?

Cette année, je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai pas vu venir Noël, je me suis rendu compte jeudi soir qu’il ne restait QUE dix jours avant l’anniversaire du Divin Enfant.

Comme nous l’avait assuré Jean-Pierre Pernaut au JT, j’ai constaté ce week-end que la course aux cadeaux avait commencé, quelle cohue dehors ! Nous y voilà donc, la cohue, voici ma première bonne raison de ne pas porter Noël dans mon coeur. Ah oui Lecteur, j’oublie de te dire un petit détail d’importance : j’ habite Paris, ce qui peut donner au quotidien un lourd coefficient multiplicateur de pénibilité…

Ainsi, je déteste déjà faire mon shopping le samedi après-midi, alors courir les magasins au mois de décembre, très peu pour moi, et piétiner sur le trottoir à la queue leu leu comme une majorette, non merci ! Que dire du temps perdu aux caisses…

La deuxième raison qui fait que je n’aime pas Noël, c’est parce qu’il est toujours question d’un minimum d’organisation et d’obligations familiales :

« où passera-t-on Noël cette année ? », le 24 au soir chez untel, le 25 midi chez Mémé, et si vous êtes en couple, double peine : rebelotte début janvier avec la famille de celui ou celle qui n’a pas eu l’honneur de partager avec vous le chapon le soir de Noël…

Que dire des repas interminables aux sujets de conversations déjà 10 000 fois abordés avec des gens qu’on n’a pas choisis et/ou qu’on n’aime pas forcément :

  • le cousin qui fait de brillantes études de médecine  (normal il a fait un bac S, lui….)
  • une cousine qui vit dans une caravane au fin fond du Larzac (elle a fait un bac L, elle…)
  • deux oncles, un qui a voté UMP et un autre qui a voté Hollande, comme tous les ans ils  feront leur show pour convaincre (ou s’auto-convaincre ?) l’assemblée qu’ils ont fait le bon choix
  • une nièce de 10 ans que vous prenez pour le deuxième sapin de Noël de la maison tellement sa tenue est ridiculement pailletée
  • une belle-fille enceinte qu’on plaindra devant son plat de coquillettes parce qu’elle ne pourra manger ni foie gras, ni huîtres, ni saumon fumé, (ce qui lui donnera d’ailleurs une autre bonne raison de détester sa belle-mère qui n’y a pas pensé because trop soucieuse de satisfaire son fiston chéri… aarrgghhh…)
  • un gentil Pépé qu’on écoutera pour la centème fois raconter son saut en parachute et son atterrissage sur le cloché d’une église le 11 mai 1943
  • une maman que vous ne verrez pas car trop affairée en cuisine
  • un neveu de 6 ans (moins sympa que Pépé mais tout autant édenté) qui restera prostré toute la soirée devant le sapin, vexé de ne pas avoir reçu une VRAIE toupie B Blade, celle que vous lui avez achetée est un pâle copie qui vient de chez Carrefour – grosse boulette…..

En plus de ce décor, les plus chanceux auront droit au téléviseur qui sera allumé et dans lequel Daniela Lumbroso en robe bustier à paillettes (elle aime bien ça, elle aussi…) fera bonne figure en vous faisant croire qu’elle fête Noël avec vous un peu comme un membre de la famille, alors que l’émission est enregistrée depuis le mois de septembre.

Que dire des bêtisiers affligeants et des rediffusions sans fin de Sissi l’Impératrice qui vous attendront le 25 ?

Organisation, obligations familiales et Daniela Lumbroso… vous avouerez que vu comme ça, Noël est tout de suite moins féérique, non ?

Et puis hier, en me baladant, j’ai vu un truc hallucinant mais hautement symbolique de l’aspect plus que commercial de Noël : le prix de bûches chez le boulanger qui sont non seulement de plus en plus riquiquis mais qui avoisinent cette année les 5€.

Lecteur, ne fais pas une crise cardiaque, souviens-toi, j’habite Paris… chez toi c’est sans doute moins cher !

droits réservés

Courage, il reste encore trois bons mois d’hiver avant de pouvoir retirer sa doudoune, et les soldes arrivent le 10 janvier prochain, chic ! Daniela pourra refaire sa garde robe…

Allez, j’avoue, j’ai quand même un peu hâte d’être à samedi prochain pour retourner dans ma province fêter Noël, manger des marrons grillés, boire un chocolat viennois et sentir l’odeur du sapin géant qui trônera dans le salon familial…

Pour le reste, on verra bien !

Joyeux Noel à tous !

droits réservés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share:
Previous Post Next Post

You may also like

4 Comments

  • Reply Karya

    J’ai adoré te lire et je pense qu’on peut tous s’identifier à une des ces délicieuses petites phrases … Noël, j’adore pour le sapin, le foie gras et la joie d’ouvrir son cadeau le 25 au matin. Pour le reste, j’hibernerai bien moi aussi !

    19 décembre 2012 at 13 h 01 min
    • Reply admin

      merci 🙂 !!

      19 décembre 2012 at 21 h 22 min
  • Reply sophie

    bien joué la toupie!

    19 décembre 2012 at 13 h 14 min
  • Reply Vautrelle Cecile

    Tellement vrai tout ça…personnellement je redoute surtout les repas interminables que l’on sait d’avance indigestes car bien trop copieux, l’accumulation fatale de ces repas des 24/25 dec et 31/1er janvier, les lendemains étant les pires puisqu’on aimerait tant les passer sous la couette avec un thé et des clémentines pour seul repas ! Mais bon…la vraie compensation à cette période de l’année quand on a des enfants c’est de les voir s’émerveiller devant leurs cadeaux et de se comparer à eux à leur âge…et il faut avouer qu’on adooooooorait ça, non ?!
    Allez, courage ! On va survivre à tout ça (tentative d’auto-persuasion au passage !)

    19 décembre 2012 at 15 h 05 min
  • Leave a Reply